THEMES n°14 – Technologie

DCF 1.0Le développement du bois structurel

Sonia Maritan

Le bois est devenu un matériau structurel avec la même dignité par rapport à tous les autres matériaux, mais avec tous les avantages représentés par son spécificité. Une construction bois est en mesure de réaliser des performances exceptionnelles en termes de conservation de l’énergie, durabilité, sécurité sismique et compétitivité économique : des solutions qui assurent des calendriers et des résultats qui le place même au-dessus de tous les autres matériaux de construction. Outre à l’aspect structurel et auquel formel, un enveloppe en bois transmet bien-être, car ce matériau se démarque grâce à ses caractéristiques de baisse conductivité thermique, inertie thermique élevée et hygroscopicité prononcée, des prérogatives qui permettent de générer un effet positif sur la qualité de l’air à l’intérieur d’un bâtiment.

La technologie moderne dialogue donc de façon osmotique avec l’ingeniosité antique et future de ce matériau extraordinaire, qui aujourd’hui est plus actuel que jamais, en considérant son trend en croissance constante avec une technologie clairement riche en détails d’ingénierie, qui permet de réaliser des bâtiments toujours plus hauts, aussi grâce à la technologie des centres d’usinages qui assimilent sans cesse des usinages qui avant étaient artisanales. Une technologie qui dialogue avec les logiciels qui, avec la venue de la technologie BIM dans le secteur du bâtiment aussi, innove complètement la façon de concevoir projet et conception déjà de leurs bases, pour arriver à faire coïncider le prototype avec la réalisation et anticiper le comportement d’un bâtiment spécifique dans son contexte géologique. La technologie moderne des maisons avec structure ou panneaux CLT, en Italie appelées simplement X-Lam, et le bois massif aussi, ouvrent donc des nouveaux défis pour l’architecture bois, dans tous les domaines, en impliquant tous les acteurs de la chaîne de production : producteurs, installateurs, constructeurs, promoteurs immobiliers, concepteurs, ingénieurs, experts du secteur et utilisateurs finaux. Même les producteurs d’installation de peinture sont impliqués, car la finition du matériau à vue exige un majeur rendu esthétique et fonctionnel.

Selon une étude du Centre d’Etudes Federlegno Arredo Eventi pour Assolegno, présenté l’11 juillet dernier, une habitation sur 14 est en bois, il y a plus de 3.400 nouvelles habitations réalisées en bois en 2015, c’est-à-dire le 7% des permis de construction et 696 million euro la valeur des constructions bois réalisées, résidentielles et non résidentielles. L’élaboration des données fournies pour l’étude a impliqué 248 producteurs de bâtiments à structure portante en bois en Italie, la technique de construction la plus diffusée, la distribution territoriale des entreprises et leur chiffre d’affaires, les habitations construites pour la Région, l’estimation du marché national, la comparaison avec l’industrie des constructions en Italie et avec la production des bâtiments préfabriqués en bois des autres Pays européens. Les résultats mettent en évidence une tendance opposée à laquelle du secteur du bâtiment qui est encore en difficulté – les investissements dans les nouveaux bâtiments résidentiels du 2015 en chute du -6,8% par rapport à l’année précédente – à confirmation de l’intérêt de l’utilisateur final pour ce type de construction. Et cette tendance ne semble pas s’arrêter, comme souligné par la quatrième place en Europe obtenu par notre Pays entre les producteurs des bâtiments bois, avec une augmentation supérieure à la moyenne. Tout ça en un an, le 2015, qui a représenté une période de transition pour le bâtiment bois dans un marché immobilier général encore en contraction, qui pour le bois structurel a gardé les niveaux productifs du 2014.

A niveau régional on met en évidence le rôle des entreprises du Trentino Alto Adige pour le chiffre d’affaires généré (46% du total) et de la Lombardie pour le nombre d’entreprises constamment actives dans le secteur (51, c’est-à-dire 21%). En ce qui concerne la distribution territoriale des habitations, la Lombardie est à la première place avec le 20% des constructions réalisées, suivie par Veneto (18%) et Emilia Romagna (15%). En fin, le rapport inclut aussi une intéressante étude parallèle sur les finitions, de laquelle résultent PVC et carreaux sont les matériaux les plus utilisés dans les constructions bois pour, respectivement, fenêtres et planchers. Et pas seulement en Italie : comme on voit de l’étude, les maisons bois made in Italy sont toujours plus appréciées à l’étranger aussi, en fait l’export à dépasser pour la première fois le niveau de l’import.